Qu’est devenue l’horloge de la Place Carnot, si chère aux habitants de ce quartier ? A cette question récurrente, le silence municipal répond de manière assourdissante. Espérons que le patrimoine de la Ville, installé en 1894, ne sera pas fondu pour aider à clôturer en catimini le budget 2019 de la municipalité sortante.

Et que penser de la proposition d’une conseillère municipale d’opposition, prête à tout pour exister politiquement, de vouloir rebaptiser la Place de l’Horloge ? Autant pouvons-nous concevoir la volonté de rendre hommage à Jacques Chirac, autant les Avignonnais, quel que soit leur bord, n’ont aucune envie de voir leur centre-ville renommé au gré des élections. La dénomination Place de l’Horloge est riche du poids des siècles. Ne pas le comprendre, c’est méconnaître la cité des Papes.

En ces temps d’élection, l’horloge, véritable trait d’union entre notre Ville, son Histoire et ses habitants, n’attend qu’une chose : qu’une heure nous rende ce que plusieurs années nous ont ravi.