Le premier avignonnais qui s’est installé sur le Rocher des Doms et dont les restes ont été retrouvés dans le quartier de la Balance il y a quelques années aurait sans doute 4000 ans. Ce site anthropomorphique remonterait à environ 2000 ans av. JC et prouve donc l’existence d’une civilisation déjà remarquable à cette époque. Cette cité construite sur l’axe de croisement du couloir rhodanien regorge de belles pierres, de bâtiments remarquables, de remparts majestueux, et est fière de son palais au-dessus duquel brille notre Dame des Doms. Son festival n’est plus à vanter, on y vient du bout du monde pour assister à une pièce, un concert ou simplement flâner à travers ces rues insolites.

Mais, mais ? On n’y reste pas… On va dormir ailleurs et nos hôteliers voient leur taux de remplissage s’établir à la baisse…

Pourquoi ? On en vient à son attractivité. Selon Alain de Botton, six critères sont à retenir pour rendre une ville attractive.

L’ordre et la diversité

Trop d’ordre entraîne la monotonie, mais trop d’anarchie nuit à l’harmonie, donc suivre une direction, une ligne directrice (formats et couleurs) et faire quelques exceptions afin de confirmer la règle puisque notre ville offre justement beaucoup de diversité.

La vie dans la ville

On a vu que trop d’ordre rend une ville monotone, mais comme ce n’est pas le cas de la nôtre, il nous faut donc réveiller l’activité de notre ville, y retrouver des endroits vivants, des cafés, des commerces, des endroits où se rassembler… Et cela ne pourra se faire que si on redonne tout son sens au centre historique de notre belle ville assoupie sur des lauriers fanés avant même de les avoir plantés grâce à la majorité plurielle actuelle qui n’a de plurielle que leurs querelles intestines qu’elle est prête à mettre de côté pour garder la ville pour eux, alors que, les noms d’oiseaux dont ils se sont affublés lors de certains conseils municipaux planent encore dans la salle du conseil…

L’ordre et la fluidité

La fluidité de notre circulation est totalement paralysée par un sens de circulation inepte et inadapté. Les bus commandés sont trop grands, trop longs pour les couloirs de circulations leur étant réservés… Eh oui ! C’est une bien triste vérité, des mois devenus années d’immobilisations, de commerces inactifs faute d’accès à leurs portes pour une soi-disant meilleure fluidité. Et constater qu’ils ont été incapables de commander les bons bus à la bonne longueur ! Et la pollution ainsi accentuée par le surplace contraint des automobilistes n’arrange rien à l’état de nervosité flagrant de la population qui fait comme la majorité plurielle : s’affuble de noms d’oiseaux ! Donc un travail de titan que d’étudier et revoir la circulation…

Une ville accueillante

… où il fait bon flâner, où les voies de circulation rapides ne sont pas engorgées par les camions qui doivent absolument traverser Avignon, des quartiers où les rues sont à taille humaine et où l’on a plaisir à venir chercher son journal, son pain… et s’asseoir un moment sur les bancs publics pour une pause détente.

Une ville où l’humain en est la priorité

Une ville accueillante aussi pour les animaux où les crottes ne joncheraient plus les trottoirs et seraient ramassés régulièrement par les propriétaires de ces animaux mais aussi par une brigade de propreté avec des motos crottes par exemple. Regardons nos immeubles, nos quartiers il y a tant à faire ! Les rénover, voire les détruire pour en construire d’autres mieux adaptés à la nécessité climatique dans le respect de l’environnement et pour le bien-être de chacun.

Une ville avec sa propre identité

« Pour être belle, une ville doit savoir se différencier, se montrer atypique, susciter l’étonnement… » Alain Botton
Une ville où charme rime avec calme, où sérénité avec sécurité.

Bon, les enfants ! On a du boulot là ! Mais cela ne nous fait pas peur, au contraire, notre enthousiasme est énorme !

Alors vous savez ce qu’il vous reste à faire : voter et faire voter, lors des élections municipales, pour Anne Sophie Rigault et pour la liste AVIGNON A CŒUR !

José Rigo, colistière.

Références :
plan guide bleu et or édition grapho-carte.
https://www.urbislemag.fr/six-facons-de-rendre-la-ville-attractive-billet-213-urbis-le-mag.html